POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 3 novembre 2014

Salaires à Matignon en hausse de 10% sur 2012: des "rémunérations choquantes" en prériode d'austérité

Les feuilles de paie flambent dans les cabinets

René Dosière, député PS, pointe l'augmentation des rémunérations des conseillers du gouvernement Valls par rapport à celui de Ayrault 

 Les conseillers de Matignon auraient touché une augmentation de plus de 1.000 € 
par mois chaque mois sur deux ans  
sur ce qu’ils gagnaient au début du quinquennat de Hollande.

Selon le site d’information trotskiste Mediapart cette semaine,
l’augmentation des salaires des conseillers du chef du gouvernement enclenchée sous Jean-Marc Ayrault aurait ensuite été accentuée avec l’arrivée de Manuel Valls à Matignon.

En avril 2014,
Le Canard Enchainé avait également révélé le coût total des dépenses de bouche effectuées par le ministère de l'Economie, sous le précédent gouvernement; il se serait alors élevé à 754.500 euros en un an pour l'attribution de 11 lots de nourriture pour une durée de 12 mois. Au sommet des produits alimentaires commandés par Arnaud Montebourg et son collègue du Budget, Michel Sapin, se trouvaient "les fruits, légumes et jus de fruits frais" (156.000 euros), suivis des "produits frais et surgelés" (143. 000 euros) et la boucherie "viande bovine, ovine, porcine, veau, et produits tripiers" (95.000 euros). Le ministère de l'Economie s'est montré moins glouton, en revanche, concernant les "fromages et crèmeries" (43.000 euros), la "volaille" (24 000 euros), la "boulangerie" (19 000 euros) et la "charcuterie" (14 500 euros). Quant aux "mignardises, macarons, chocolats fins, mini-pièces salées apéritives", les frais sont chiffrés à 14.000 euros. Macron, le nouveau patron de Bercy, va devoir écouler les surplus auprès des Restos du Coeur.

VOIR et ENTENDRE Nicole Bricq, alors secrétaire d'Etat au Commerce, se plaindre que la nourriture est "dégueulasse":

Déficits budgétaires, mais rémunérations choquantes des 
conseillers ministériels

Spécialiste des dépenses de l'État, le député PS a dû sortir de deux années de léthargie pour éplucher le document consacré aux "effectifs des cabinets ministériels", à la date du 1er août. Il est particulièrement intéressant sur les rémunérations perçues par 333 membres de cabinet de Manuel Valls (soit 74% des agents en poste) et sur les indemnités pour sujétions particulières (ISP) perçues par 286 agents, dont certains cumulards figurent aussi dans les 333 sus-nommés ! 
Son analyse, ministère par ministère, qui s'appuie sur des données figurant dans les annexes du projet de budget 2015 (!), ne manque pas d'interpeller sur la réalité de la vertu affichée par Matignon. "Par rapport au gouvernement Ayrault (2013), les rémunérations dans le gouvernement Valls (2014) sont en forte augmentation: +7,1% à 8.201 euros pour la rémunération brute moyenne d'un agent et +4,3% à 2.235 euros pour les indemnités de sujétion", qui correspondent à des primes, relève l'élu de l'Aisne.

A Matignon, moins de conseillers, mais qui coûtent plus cher !

René Dosière note que d'août 2013 à août 2014, le nombre de membres du cabinet du Premier ministre aurait baissé de 12 pour atteindre 55 personnes, au vu de l'annexe au projet de loi de Finances 

Mais s'il pointe "
une diminution (-1,3% comparé à 2013)" du total des rémunérations pour les membres de cabinet du Premier ministre Manuel Valls, il pointe un niveau "plus élevé (13.134 euros mensuels)", primes comprises, de la rémunération moyenne à l'arrivée

VOIR et ENTENDRE
René Dosière dénoncer "augmentation très forte" des rémunérations,  sur Europe 1 :

Des conseillers mieux payés que leur ministre 

Ceux qui travaillent plus, gagnent plus...
"Alors que le gouvernement impose aux Français des efforts de rigueur, les membres des cabinets ministériels ne sauraient en être exonérés", a considéré le député socialiste, renouvelant sa proposition qu'aucune rémunération ne dépasse celle du ministre, ce qui ferait une économie de 3,8 millions d'euros (11% de la masse salariale). 
En effet, "contrairement à la règle appliquée à l'Élysée et à Matignon, où aucun collaborateur ne gagne plus que le Président (ou le Premier Ministre), dans 19 ministères la rémunération moyenne des membres de cabinet est supérieure à celle du ministre", écrit René Dosière.

Globalement, le nombre de membres des cabinets ministériels a diminué de 18,4% sur un an, à 461 équivalents temps plein, au vu des informations communiquées sur les effectifs au 1er août 2014. Mais leur coût a "globalement" augmenté et atteint un total avoué 340 millions d'euros, par mois...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):