POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 13 octobre 2014

Procès Guérini: la justice réussira-t-elle où la politique a échoué ?

"Peut-être que la justice arrivera à éliminer ce personnage", espère Muselier

Le socialiste 
Jean-Noël Guérini a rendez-vous avec la justice

Le sénateur réélu et toujours président du Conseil général des Bouches-du-Rhône comparaît ce lundi pour la première fois en justicepour détournement de fonds publics. L'ancien patron du Parti socialiste des Bouches-du-Rhône reste toujours très influent localement pour une gouvernance du chéquier. Renaud Muselier, auteur du livre "Le système Guérini", a évoqué ce procès sur RMC.

Renaud Muselier, député européen UMP et ancien député UMP des Bouches-du-Rhône (de 1993 à 2012) attend donc beaucoup de la justice face au systême mafieux installé par Guérini sur les Bouches-du-Rhône. Sur RMC, l'auteur du livre intitulé "Le système Guérini", il déclare : "Ce n'est pas l'appareil socialiste qui a réussi à s'en débarrasser, la droite aussi a échoué. Mais puisque le système des partis n'arrive pas à faire le ménage lui-même et que depuis quatre ans l'institution politique n'a pas réussi à éliminer ce personnage peut-être que l'institution judiciaire le fera, conformément aux règles de la République".
VOIR et ENTENDRE les méthodes musclées de FO dont Renaud Muselier a fait les frais à Marseille en 1994: 
video

Pour commencer, le tribunal correctionnel de Marseille doit déterminer si, oui ou non, les
65.000 euros d'indemnités de licenciement versés à Jean-David Ciot lors de son départ programmé au printemps 2011, après neuf années passées dans le cabinet de président du conseil général, constituent un détournement de fonds publics.
Devenu depuis député et patron du PS marseillais, Jean-David Ciot comparaît également, pour "recel de détournement de fonds publics". En clair, la justice soupçonne une démission arrangée et permettre à ce dernier le financement de de sa campagne des législatives en 2012. Car la date du licenciement du licenciement, le 26 mai 2011, intrigue. En effet, celui-ci intervient moins de deux mois (le 5 avril) après le renouvellement du contrat de cabinet de Jean-David Ciot.
Mais les deux compères nient en bloc. Ainsi, Jean-David Ciot soutient par exemple que ce licenciement, décidé par ailleurs sans délai de préavis, lui a été imposé.
"L'appareil socialiste n'a pas réussi à s'en débarrasser"
Si cette affaire apparaît comme une babiole au regard des autres dossiers judiciaires de Jean-Noël Guérini, elle peut tout de même avoir des conséquences car l'élu socialiste risque l'inéligibilité et une peine de prison allant jusqu'à dix ans.

La Justice accomplit son œuvre, mais
de nombreuses questions restent en suspens. Comment un tel système a-t-il pu naître et prospérer en toute impunité ?
Comment une poignée d’hommes a-t-elle tenté de faire main basse sur la deuxième plus grande ville de France ? Pourquoi le PS a-t-il préféré fermer les yeux ? Au bout du compte, c’est la région de Marseille qui souffre de malversations, de la peur et des grandes lâchetés. 

La République est en cause
Jean-Noël Guérini est aussi mis en examen, notamment pour trafic d'influence et association de malfaiteurs, dans plusieurs dossiers de marchés publics présumés frauduleux, tout comme son frère Alexandre, soupçonné d'accointances avec le milieu. 
Ces autres dossiers sont toujours en cours d'instruction.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):