POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 12 septembre 2014

Palmarès des PS d'or 2014 décernés par des journalistes accrédités

Les socialistes en amusent encore certains

Pour la sixième année, une quarantaine de journalistes chargés de suivre la gauche ont voté pour les PS d'or. Le palmarès a été dévoilé jeudi 11 septembre. Pour 2014, trois ex-ministres des gouvernements Ayrault et Valls ont exceptionnellement participé au jury et, tandis que François Hollande tutoie le sol, trois personnalités crèvent le plafond: Najat Vallaud-BelkacemArnaud Montebourg et François-la-tuile

Palmarès des journalistes

Le prix de la Langue de bois 2014 (aussi appelé prix Harlem Désir du nom du quintuple vainqueur) est attribué à Najat Vallaud-Belkacem. 
Point presse du 28 août 2013
Celle qui fut porte-parole du gouvernement jusqu'en mars est récompensée pour l'ensemble de son œuvre. On la dit "toujours terrorisée à l'idée de dire un mot plus haut que l'autre", mais elle s'est souvent illustrée par sa hardiesse stalinienne, notamment le mercredi 18 décembre 2013 quand, ministre des droits des femmes, elle a affirmer sans rire que "l'harmonie est totale entre le président de la République et le premier ministre." Interrogée dans la cour de l'Élysée sur les révélations du livre de l'ex-première concubine officielle, la toute nouvelle ministre de l'Éducation nationale a répondu par un rappel général sur les rythmes scolaires. Une lauréate pleine de potentialités pour le prix Wonder Woman du PS 2015.
Classé cinq années de suite numéro 1, le secrétaire d'État aux Affaires européennes Harlem Désir ne démérite pas pour autant. Il se classe deuxième, ex aequo avec Michel Sapin

Le Melon d'or 2014 est remporté par Arnaud Montebourg, un choix à haut risque, compte tenu de son ascendance. 
Mais, bon, il s'est "comparé à Cincinnatus", héros du premier siècle de la République de Rome considéré comme un modèle de vertu et d'humilité... Ca ne s'invente pas ! Non plus que la réalité historique de l'existence du modèle de Nono n'est pas avérée: Montebourg est-il lui-même une illusion, un Troll du PS ? Toujours est-il que, selon un juré, il va pouvoir "siroter tranquillement sa cuvée du redressementloin du gouvernement, dans les bras d'Aurélie Filippetti qui déploie une activité décidément très intense. 
Cela tombe bien, le melon se marie agréablement avec le vin. Le Bourguignon partage le podium avec Pierre Moscovici et Karine Berger. La députée est distinguée "pour avoir voulu, toute seule, sauver la France des déficits", précise un journaliste. 
En bas du classement, notons la présence du radical de gauche Jean-Michel Baylet, "qui réclamait lors du remaniement un poste à la hauteur de ce qu'il avait porté durant la primaire (0,64 % des voix), donc un poste régalien !" souligne le participant qui lui a accordé sa voix.

Jean-Marc Ayrault gagne la Couleuvre d'or 2014. Des couleuvres, il en a avalé. On ne compte plus les humiliations. François Hollande arrive deuxième. "Personne ne le respecte, mais il sourit encore", lit-on dans l'argumentaire d'un votant. Marylise Lebranchu obtient la troisième place. La ministre de la Décentralisation a vu la refonte de la carte territoriale lui échapper complètement. 

Le prix Alerte enlèvement 2014 est décerné à l'ancien ministre de l'Éducation nationale Vincent Peillon. Qui a de ses nouvelles ? Où est-il passé ?

Deux lauréats sont ex-aequo pour le prix du Ravi de la crèche 2014, récompensant l'optimisme : François Hollande et Michel Sapin. Le chef de l'État "est toujours content de lui", souligne la presse. 
Quant au ministre de l'Emploi, puis des Finances, Michel Sapin, il s'est propulsé aux avant-postes grâce à sa promesse d'inverser la courbe du chômage. "C'est le ministre qui voit la vie en rose", note un votant. "Après l'emploi, il va retourner l'économie", ironise un autre. "On ne dit plus la méthode Coué mais la méthode Sapin", résume un participant. Une mauvaise langue ajoute : "En plus, Sapin sait, lui, où mettre la crèche." 

Le titre du Ministre le plus déprimé de l'année est accordé au ministre intermittent de l'Agriculture Stéphane Le Foll. "À chaque question sur l'avenir du quinquennat, il lève les yeux au ciel, plonge la tête dans ses mains, souffle très fort en disant "Oh non, hein, ça, c'est pas possible", quand il ne sait plus quoi répondre", argumente un participant.

Deux femmes ministres se partagent le prix du Courage : Christiane Taubira, qui s'est affichée avec les contestataires à La Rochelle, et Ségolène Royal, qui "essaie de sortir un peu des clous".

Le Frondeur d'or est Arnaud Montebourg, capable de dénigrer la politique qu'il a la charge de mener et donc de s'auto-contester, sans toutefois omettre de se caresser au passage. Il devance Christiane Taubira, les parlementaires Pouria Amirshahi et Marie-Noëlle Lienemann

La Blague hollandaise de l'année n'est pas censée, à l'origine, être une boutade. C'est cette affirmation du président, publiée dans Le JDD du 4 mai 2014 : "Le retournement économique arrive."

Palmarès des ministres

Exceptionnellement, trois anciens ministres ont répondu au questionnaire. Ils ont également récompensé Najat Vallaud-Belkacem à la Langue de bois d'or, Arnaud Montebourg dans la catégorie du Melon, Stéphane Le Foll dans celle du Déprimé de l'année. 
L'ex-ministre des Transports Frédéric Cuvillier est à leurs yeux le collègue le plus courageux pour sa gestion de la réforme ferroviaire et ses positions sur l'écotaxe. 
Enfin, les trois ministres ont désigné comme (mauvaise) blague hollandaise de l'année, l'éloge du président Hollande adressé à Manuel Valls, lors du dîner du CRIF, le 16 décembre 2013, à propos de sa visite en Algérie : "(Manuel) est revenu sain et sauf. Ce qui est déjà beaucoup."

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):