POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 22 septembre 2014

Le secrétaire d'Etat Jean-Marie Le Guen (PS) serait un ancien du GUD

J.-M. Le Guen attaque Mediapart en diffamation

Le secrétaire d'Etat aux relations au Parlement de Manuel Valls aurait fait ses débuts politiques en militant à l'extrême droite


selon les révélations d'un livre de Laurent Mauduit et d'un article de Mediapart.

Le GUD, Groupe union défense, était une organisation étudiante d'extrême droite très active dans les années 70 qui participa à la création du mouvement Ordre nouveau.
L'article évoque le rôle clé du premier secrétaire du Parti socialiste et du secrétaire d'Etat dans les activités de l'OCI, organisation trotskyste, au début des années 80. Et souligne, au détour d'une parenthèse, qu'on apprend dans le livre que Jean-Marie Le Guen "a fait ses premiers pas en politique GUD" , organisation étudiante d'extrême droite très active à la fin des années 70 et qui a tenté de se relancer récemment. Une nouvelle surprenante pour un responsable politique de gauche.

Le ministre nie et contre-attaque 


Jean-Marie Le Guen a annoncé qu'il va poursuivre le site d'informations Mediapart et son journaliste Laurent Mauduit en justice. Il saisit la justice après un article relatant les "bonnes feuilles" d'un livre à paraître titré A tous ceux qui ne se résignent pas à la débâcle qui vient.
Ce même bouquin est également à l'origine d'une polémique autour des diplômes de Jean-Christophe Cambadélis. (lien PaSiDupes)

L'intéressé a "démenti catégoriquement"  
Son cabinet juge "délirante cette information" et se réserve "la possibilité d'entamer les poursuites judiciaires appropriées." C'est désormais chose faite, selon Metronews. "Il a décidé, après réflexion, de porter plainte en diffamation contre le site Mediapart et contre l'auteur du livre, Laurent Mauduit".

La virulence du porte-flingue de Valls en braque plus d'un

Les députés du PS surnomment Le Guen le "ministre des tensions" avec le Parlement. Il faut dire que ce proche de Valls a le verbe – et parfois la main – lourde. "Il ose tout, c’est même à ça qu’on le reconnaît", lâche l’un des frondeurs en chef, Pouria Amirshahi, paraphrasant Audiard. "On est passé des menaces à l’indifférence", fulmine un autre député frondeur, Monsieur Hidalgo, Jean-Marc Germain, proche de Martine Aubry.

Jean-Marie Le Guen, de son propre aveu, n’a pas toujours été "un ami de François Hollande": il était un proche de Dominique Strauss-Kahn. Alors si ce strauss-khanien passé par l’UNEF des lambertistes s’est retrouvé dans la position du chien de garde, c'est que Manuel Valls l'a imposé au secrétariat d’Etat aux relations avec le Parlement. Son passé par l’extrême droite GUD révélé par le trotskiste Laurent Mauduit – lui-même ex-camarade de lutte au PCI – expliquerait pourquoi il a été tenu à l’écart du pouvoir à la fois sous Jospin, puis sous Ayrault, mais aussi pourquoi il est revenu épauler Valls.

Devoir de mémoire


En tant que secrétaire d’État, 
Le Guen a été parmi les premiers socialistes à faire la leçon à Thomas Thévenoud et à demander la tête du fraudeur après que la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a pris la main dans le sac le secrétaire d’État au Commerce extérieur nouvellement désigné, coupable de ne pas payer ses impôts. 
Or, fin juin 2014, lors de la publication des déclarations de patrimoine des ministres, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique  reprocha à Jean-Marie Le Guen pour avoir sous-évalué des biens immobiliers d'environ 700.000 euros, "depuis des années". (lien PaSiDupes)

En octobre 2010, Valls et Le Guen étaient déjà deux doigts de la même main de fer
Dans une tribune publiée dans le quotidien Le Monde, les députés PS Manuel Valls et Jean-Marie Le Guen prônaient une augmentation de la TVA, qui pourrait être, selon eux, "un levier utile pour réduire la place de la marchandisation dans notre société et favoriser un développement plus durable et plus juste".
"Il nous faut amorcer un véritable big bang fiscal, ne s'interdire aucun tabou et interroger toutes les facettes de notre système fiscal, y compris la TVA", écrivaient-ils à deux mains.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):