POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 10 août 2014

Des chrétiennes vendues comme esclaves en Irak

Et qu'est-il advenu des 200 lycéennes nigérianes enlevées par Boko-Haram

L'Etat islamique s'attaque à la communauté chrétienne d'Irak
Là comme ailleurs, les islamistes sèment partout le chaos.  Les femmes irakiennes sont d'ailleurs vendues comme esclaves sur les souks des villes. Alors que Barack Obama a annoncé que les USA autorisent des frappes aériennes ciblées, une députée irakienne s'est insurgée au parlement irakien.
La députée irakienne Vianne Dakhil, a tenu à s'exprimer sur le sort de sa communauté chrétienne, les yazidites, mais aussi sur les autres minorités persécutées. Cela s'est passé mardi, lors d'une séance traditionnelle du parlement. Initialement, il était prévu qu'elle évoque un autre sujet. Elle en a profité pour livrer un témoignage poignant.

En sanglots, elle terminera péniblement son allocution, l'émotion prenant le dessus. Ses collègues députés ont tenu à lui témoigner leur soutien, en restant debout, à ses côtés.
"Elles sont conduites comme un troupeau de bétail au souk de Mossoul et vendues à la criée comme esclaves" a t-elle dit au parlement.
video

Après Mossoul, Karakosh, la ville qui compte le plus grand nombre de chrétiens en Irak, vient à son tour de tomber le 7 août aux mains des djihadistes de l'Etat islamique. Des dizaines de milliers de chaldéens, menacés de mort, sont obligés de fuir cette cité. Les églises sont occupées, les croix brûlées. Les chrétiens, au nombre de deux millions en Irak au début des années 2000, ne seraient plus que 400 000 aujourd'hui, contraints de vivre dans la terreur. Un phénomène d'épuration ethnique est en ce moment à l'oeuvre dans ce pays.

Selon la député, plus de 30.000 familles sont prises en otage dans les collines de Sinjar, sans eau ni nourriture. 70 enfants et 50 vieillards sont déjà morts de soif.

Le silence du monde intellectuel et médiatique, des autorités morales promptes à s'indigner du sort des minorités dans le monde est particulièrement assourdissant. Qui parle aujourd'hui du "devoir d'ingérence" de la communauté internationale? Jadis, les chrétiens d'Orient, sous l'Empire ottoman, étaient pourtant des minorités auxquelles l'Europe et la France en particulier accordaient une protection particulière.

Il y a 4 mois, au Nigéria

Mobilisation pour la libération des lycéennes 
enlevées par Boko Haram, au Trocadero-13 mai 2014
Le 14 avril, le groupe islamiste Boko Haram enlevait 276 jeunes nigérianes. Le 5 mai, le chef du groupe terroriste, Abubakar Shekau, menaçait de les traiter comme des "esclaves". 223 adolescentes sont toujours portées disparues.
"Nous n’avons aucune idée de l’état de santé de ces jeunes filles, de ce qu’elles font et où elles sont", explique Roland Marchal, chercheur au CNRS et au CERI-Sciences Po.


Pendant les vacances, s'adresser à La Lanterne...

Face à un groupe qui mélange religion et grand banditisme et qui terrorise la population nigériane, kidnappant des adolescentes, les marchandant comme des esclaves des temps obscurs,
que fait Hollande pour ces jeunes filles? 
Le tigre de papier des crises iranienne, syrienne et malienne est-il un matamore insensible ?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):