POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 19 août 2014

Aide sociale pour se faire plaisir, l'ARS est en hausse de 0,7% cette année

L'allocation de rentrée scolaire versée aujourd'hui et détournée

L'ARS, supposée aider à payer les cartables et autres fournitures de plus de 5 millions d'enfants et adolescents
, est versée à partir d'aujourd'hui.
Cette allocation versée sous conditions de ressources à 3 millions de familles augmente cette année de 0,7%, comparé à une hausse de 1,2% à la rentrée 2013 et à une revalorisation exceptionnelle de 25% en 2012.

Le montant versé par enfant et par an passe à 363 euros pour les 6-10 ans, 383 euros pour les 11-14 ans, et 396 euros pour les 15-18 ans.

Cette année, les parents d'adolescents de 16 à 18 ans n'ont plus à fournir de justificatif de scolarité..., une attestation sur l'honneur assurant que l'enfant est scolarisé étant suffisante, avait annoncé en juillet le ministère des Affaires sociales.
Cette modification répond à une demande des associations familiales. Elles avaient regretté dans le passé la nécessité d'attendre que la rentrée soit passée pour obtenir un certificat de scolarité auprès de l'établissement, entraînant un délai dans le versement de l'aide qui pouvait peser sur les familles les plus modestes.

Pour bénéficier de l'allocation de rentrée scolaire, il faut avoir eu, en 2012, des ressources inférieures à 24.137 euros pour les familles avec un enfant, 29.707 euros pour celles avec deux enfants, 35.277 euros pour trois enfants. Le montant du plafond augmente ensuite de 5.570 euros par enfant supplémentaire.

Dans un communiqué, la Confédération syndicale des familles (CSF) a salué le versement désormais automatique pour les plus de 16 ans, "une avancée notable", se réjouissant que les familles n'aient plus "à attendre octobre voire novembre" pour la toucher.
La CSF réclame toutefois une "modulation significative de l'ARS tenant compte du montant global du coût de l'année scolaire selon les niveaux" et son élargissement aux lycéens de plus de 18 ans.

Elle souligne enfin le caractère "indispensable de cette allocation", estimant que "pour une famille de trois enfants ayant pour ressources un salaire au Smic, les dépenses de rentrées représentaient en 2013 30,5% des dépenses de septembre (plus de 800 euros)".
ARS


En 2013, l'association Familles de France conseillait de trier et recycler les fournitures de l'année précédente, de toujours comparer les prix, de n'acheter que le strict nécessaire en calculant notamment le prix de revient des articles vendus par lot et de résister aussi bien à l'appel des premiers prix que des articles griffés.

Une allocation détournée, au vu et au su de tous


On estime que l'allocation de rentrée scolaire est mal utilisée par certains parents, servant plutôt à acheter "un écran plat". Il compte déposer un amendement en faveur d'un système de "chèques achats". Dès 2008, le député de l'Oise, Edouard Courtial, jetait un pavé dans la mare sociale. "Il semblerait que certains distributeurs d'électroménager enregistrent des pics de vente d'écrans plats au moment de la rentrée." Le député préconisait donc de remplacer la somme d'argent versée aux familles ayant droit à l'ARS par des "chèques achats rentrée scolaire".
Sur France Info ce matin, un témoin signalait une recrudescence attendue chaque année des ventes de jeux vidéos... Ces chèques achats seraient délivrés sous la forme de "bons d'achat" qui ne permettraient d'acheter que "ce qui est utile à une rentrée scolaire". "Il est anormal que des enfants débarquent avec des bouts de cahiers et des cartables défoncés, mais disposent, à la maison, d'une Playstation toute neuve", insistait le député, ajoutant toutefois que, dans le même temps, "le montant de la prestation doit encore être fortement réévalué" s'elle est employé dans le respect de sa destination.
A noter néanmoins que l'ARS s'ajoute aux allocations familiales et autres prestations sociales, telles que celles distribuées par les municipalités ou les clés électroniques déversées par les Conseils généraux sur les collèges (Bouches-du-Rhône ou ...Corrèze !)  Elles ne devraient pas servir à acheter les derniers "must" de grande marque.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):