POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 25 juillet 2014

Val-d'Oise : trois policiers agressés pars une trentaine de jeunes

Des représentants de l'Etat agressés lors d'une interpellation 

L'interpellation du conducteur d'une moto tourne mal 
Les trois fonctionnaires patrouillaient dans une rue piétonne de la ville, lorsque le conducteur d'une moto de 125 cm3 leur a délibérément foncé dessus peu avant 23h30. L'agresseur a reçu alors le renfort d'un groupe d'une trentaine de voyous qui ont agressé les trois policiers jeudi soir  dans une cité de Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise).

Communiste jusqu'en 1995, la ville est située dans la banlieue nord de Paris, dans l'arrondissement de Sarcelles qui compte une importante communauté juive séfarade et qui vient d'être le théâtre d'émeutes pro-palestiniennes où le NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) est accusé d'avoir encouragé les débordements au cours des rassemblements de soutien au peuple palestinien
des manifestants arrêtés sont originaire de Sarcelles ou de la ville voisine de Garges-lès-Gonesse. Le dernier maire PCF de Garges, Roger Cukierman, préside désormais Conseil représentatif des institutions juives de France. Au lendemain des émeutes de Sarcelles et de l'interdiction du défilé de soutien aux Palestiniens, prévu dimanche 20 devant la gare de Garges-Sarcelles (Val-d'Oise), il a estimé que le ministère de l'Intérieur avait fait "ce qui est nécessaire" en interdisant les manifestations de Paris et Sarcelles, car "les faits démontrent qu'il y a risque de trouble à l'ordre public". "Les faits, c'est qu'on s'attaque systématiquement aux Juifs", a-t-il poursuivi, observant que "personne parmi ces manifestants ne va manifester devant l'ambassade de Syrie alors que la Syrie a tué 170.000 citoyens syriens musulmans".

L'un des agents "a été heurté de plein fouet par la moto", a précisé une source policière0 Selon le parquet de Pontoise, le conducteur du deux roues et son passager sont alors tombés par terre et ont tenté de prendre la fuite à pied. "Le conducteur a été rattrapé mais pas le passager", a expliqué le Parquet.

Plusieurs jeunes désoeuvrés ont porté des coups aux représentants de l'Etat

Alors que les agents s'efforçaient de maîtriser le conducteur, "un groupe d'une trentaine de personnes s'est approché". Ils ont encerclé les policiers pour empêcher" l'arrestation, a indiqué la source policière, qui fait état d'une "situation très tendue"...

Plusieurs agresseurs dans la foule ont porté des coups aux fonctionnaires, rapporte Thierry Mazé, du syndicat de policiers Alliance. "Ils étaient harangués par le conducteur", qui a aussi "frappé l'agent" qui tentait de le maîtriser, a précisé le responsable syndical.

Des renforts policiers sont finalement arrivés pour disperser la foule et rétablir le calme. Le conducteur de la moto, connu des services de police, a été placé en garde à vue. Selon le Parquet de Pontoise, il devrait être déféré samedi pour "violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique", "rébellion", "outrage", "conduite sans permis" et "détention de stupéfiants".
Pour être autorisé à conduire une moto de 125 cm3, il faut être majeur de 16 ans et détenteur du permis A1.

Blessé au dos, le policier renversé par la moto s'est vu prescrire une incapacité totale de travail (ITT) de 8 jours. Les deux autres agents ont obtenu respectivement deux jours et un jour d'ITT, a précisé le syndicat Alliance.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):