POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 13 juillet 2014

Un réseau de faux papiers pour immigrés démantélé

Arbre qui cache la forêt: combien de filières en activité?

La police aux frontières a démantelé un réseau qui fournissait des faux papiers à des immigrés clandestins
cap-verdiens 
de la région parisienne et dans le sud de la France, a clamé vendredi le Parquet de Marseille.

Un atelier de fabrication a été démantelé à Nemours (Seine-et-Marne), où les policiers ont saisi plusieurs centaines de faux documents, deux cents supports vierges, des imprimantes thermiques et des ordinateurs contenant des matrices pour fabriquer des "faux d’excellente qualité".

Neuf personnes ont été mises en examen à Marseille, principalement des Cap-Verdiens en situation régulière, et six d’entre elles écrouées entre mai et juin.

L’enquête a débuté au printemps 2013 quand la préfecture des Bouches-du-Rhône a eu des doutes sur la validité d’un permis de conduire portugais qui lui était présenté.
"Douze personnes détenteurs de faux permis ou de fausses cartes d’identité portugaises ont été interpellées à Marseille fin 2013. Toutes ont indiqué avoir acheté leurs papiers par correspondance dans la région parisienne pour des sommes allant de 200 à 350 euros", a indiqué Brice Robin, le procureur de la République de Marseille.
Un total de 47 personnes a été placé en garde à vue depuis le début de l'enquête, qui se poursuit.

Les immigrés illégaux ont indiqué qu’ils passaient commande par téléphone 

Il leur suffisait ensuite d'envoyer leur photo et leur état civil par mail avant de payer par mandat.

Ces faux ont permis des escroqueries à Pôle Emploi, qui chiffre provisoirement son préjudice à 110.000 euros, mais ont aussi d’ouvrir des comptes bancaires et de contracter des crédits sous de fausses identités.

Les faussaires encourent en moyenne 10 ans d’emprisonnement

Mis en examen pour "fabrication de faux documents administratifs et usages" ainsi qu’"aide au séjour irrégulier", l’un d’entre eux a été condamné à 20 ans, un chef d’entreprise cap-verdien de la région parisienne déjà condamné pour les mêmes faits et en état de récidive légale.

La police aux frontières de la zone Sud a démantelé six réseaux de faux papiers en 2013 et déjà cinq cette année, a annoncé son directeur Thierry Assanelli.

Faux permis, carte Vitale falsifiée, fausse carte d'identité...: de 4 à 6 % des documents d'identité présentés en France pour ouvrir un compte en banque ou obtenir des prestations sociales sont des faux ! Une fraude qui, à la vérité, se chiffre en milliards d'euros, selon des experts européens réunis en colloque à Marseille. En 2002, les fraudes avérées à l'identité ont causé un préjudice mondial de 63 md € ! 
Combien à partir de vols de papiers d'identité?
Et sur 42 millions de permis de conduire en circulation, trois millions seraient des faux !

"En France, la fausse identité lèse aujourd'hui État, entreprises et personnes privées : prestations sociales indûment payées, système de soins escroqué, banques qui font crédit à des clients virtuels."
Sans oublier des détenus "incarcérés sous X, la justice ignorant leur identité réelle". Ou les faux papiers pour demandeurs d'asile. En 2004, la Sécurité sociale, alors en déficit de 14 md €, évaluait déjà la fraude à 1 %. La SNCF déplorait 90 % d'amendes impayées et Air France évaluait à 30 M€ les faux billets d'avion et fausses identités.
En 2010, 3,61 % des pièces produites pour ouvrir un compte bancaire ou une assurance-vie "présentent des anomalies plus ou moins grossières". Le député UMP Dominique Tian évaluait à 20 md € le préjudice de la Sécurité sociale, dont 17 pour l'UNEDIC (assurance chômage).

Quarantaine à cinquante millions détournés chaque année par ceux qui assurent que la France leur doit tant...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):