POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 18 juillet 2014

Manifestations anti-israëliennes: Cazeneuve va tenter d'y mettre un terme à Paris

Bernard Cazeneuve veut interdire la manifestation parisienne de soutien à Gaza 

Les conditions "ne sont pas réunies" pour autoriser le rassemblement prévu samedi à Paris
La scène se passe à Paris
a déclaré le ministre de l'Intérieur ce vendredi matin sur Europe 1.

Le ministre de l'Intérieur s'est prononcé ce vendredi en faveur de l'interdiction de la manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris, après des incidents survenus dimanche dernier devant des synagogues parisiennes. 
Heurts entre pro-Palestiniens et pro-Israéliens: que s'est-il passé dimanche soir à Paris?
Dimanche, la manifestation pro-palestinienne - poing levé - a conduit à des affrontements avec la communauté israélite en plein coeur de Paris. 
Bilan: trois policiers légèrement blessés et 5 interpellations.
La manifestation des pro-Hamas à Paris a provoqué des affrontements violents entre 200 et 300 militants pro-Palestiniens et 60 pro-Israéliens  dimanche après-midi en plein coeur de Paris, rue de la Roquette. Les échauffourées ont éclaté en marge de la manifestation autorisée par la Préfecture et le ministère de l'Intérieur en soutien à la Palestine. Elle a réuni dimanche 7.000 manifestants arabes et sympathisants d'extrême gauche selon la police, mais 30.000 selon les organisateurs. Rapidement, les insultes ont laissé place aux heurts. Volées dans un restaurant à proximité, des tables et des chaises ont d'abord été projetées aux abords de la synagogue.

La Préfecture et le ministère de l'Intérieur avaient autorisé le défilé. 
"Jusqu'à la place de la Bastille, la manifestation se passait bien, mais le contexte international est tellement tendu, qu'on savait qu'à la moindre étincelle, la situation pouvait dégénérer en un rien de temps", explique Stanislas Gaudon, chargé de la sécurité publique au sein du syndicat policier Alliance. A la question de savoir qui a allumé le feu, la réponse pointe les autorités qui ont pris le risque d'autoriser le déferlement d'activistes dans Paris.

La LDJ est accusée de provocation, alors qu'elle tentait de repousser l'attaque de la synagogue par les manifestants pro-Hamas.
"On a assisté à des scènes de guérilla urbaine d'une rare violence, témoigne une source policière. Des militants pro-Palestiniens ont tenté - en vain - de forcer l'entrée des synagogues de la rue de la Roquette (11e) et de la rue des Tournelles (4e) dans lesquelles se trouvaient des croyants. Les fidèles venus pour l'office sont restés confinés près de 3 heures, faute de pouvoir sortir en toute sécurité. Bilan: trois policiers ont légèrement été blessés et cinq personnes interpellées pour "violences volontaires" sur agent de la force publique.  

"Je veux appeler chacun à la responsabilité.
Je suis ministre de l'Intérieur et par conséquent garant de la sécurité pour chacun et par ailleurs ministre des cultes (...) et du respect", s'est-il souvenu sur Europe 1 au micro de Jean-Pierre Elkabbach.
Agression des forces de police de Paris par des manifestants pro-Hamas 
"J'ai condamné ces actes violents qui se sont produits dimanche", a ajouté le ministre. Ils sont "intolérables" et "je ne peux pas accepter qu'ils se reproduisent" et "prendre le risque de voir demain des Français, quelle que soit leur confession, (être) exposés à des violences". Décision attendue ce vendredi.


"Par conséquent, dans le contexte, j'ai demandé aux préfets de regarder au cas par cas" les manifestations prévues à cet égard, a-t-il rappelé. Pour "celle de demain" (samedi à Paris), a-t-il ajouté prônant implicitement son interdiction, "je considère que les conditions ne sont pas réunies pour" qu'elle se "déroule dans des conditions qui garantissent la sécurité".


La préfecture de police de Paris (PP) a déjà [ou enfin !] engagé une procédure pour interdire le rassemblement. Cette décision a été motivée "au vu des risques graves de trouble à l'ordre public qu'engendrerait" cette manifestation "dans un contexte de tension accrue", avait précise la PP, qui doit rendre publique sa décision définitive ce vendredi. 

3 commentaires :

  1. L'exode est en cours, les Juifs fuient une nouvelle fois, fatigués de tant de désinformations (voleurs de terre, assassins d'enfants etc.) et conscients qu'ils ne sont plus en sécurité dans une France vendue aux pays Arabes : Ce signe avant-coureur d'une profonde transformation de notre pays est renforcé par l'actualité, les banalités quotidiennes, agressions en tous genres, prières de rue, slogan racistes à l'égard des Chrétiens, incitation au jihad et tout démontre qu'il est déjà trop tard...
    C'est triste, mais ce qui est pire c'est que les gens qui pourraient encore changer quelque chose croit qu' Arafat voulait la paix et que les médias sont aux mains du "lobby Juif"... Revenez sur terre braves gens, ce ne sont pas les Juifs qui vous braquent dans la rue, ni qui violent vos filles dans les cités, ce ne sont pas eux qui font un prosélytisme offensif ni qui mènent une guerre "sainte" en plein 21ème siècle !.. Et ce ne sont pas les populations civiles de Palestine qui se plaignet d'Israel, qui soit dit en passant soigne leurs blessés, leur offre des possibilités de travailler, d'éduquer leurs gosses et de vivre dans un environnement à peu près stabilisé... Mais tant que le citoyen moyen aura dans l'idée (extrême gauche comme extrême droite...) que le méchant c'est le Juif ou l'Américain et que pour les combattre il faut tout tolérer des Arabes... comment dire... Ca sera un tantinet mal barré pour l'économie, la paix, la sécurité intérieure et plus généralement pour ce que les naïfs appellent encore "liberté" ou "démocratie"... Tous les gâchis sont tristes, mais celui-ci est tellement énorme qu'en plus il en devient très con...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ajoutons simplement que les Juifs, à la différence des musulmans, parviennent à s'intégrer tout en respectant leurs propres usages et sans tenter de les imposer aux autres. En bref, ils sont plus respectueux de la République que bien d'autres...

      Supprimer
  2. Que tous ces manifestants aillent vivre dans les pays qu'ils défendent !!!

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):