POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 10 juillet 2014

La troïka UMP aspire-t-elle à reconduire Hollande à l'Elysée ?

Valérie Debord : "Sarkozy va prendre le parti puis il les retournera tous"

La base veut le retour de Sarkozy et fait trembler le microcosme

 Fillon en sultan Murad IV qui fit exécuter ses frères Bajazet et Orcan, rivaux potentiels 

La gauche redoute tant ce scénario qu'elle cherche à l'abattre par la rumeur. Le PS ne brille déjà pas par l'élégance de ses méthodes, mais plus que jamais il est déterminé à prendre tous les moyens pour entraver une nouvelle campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Les socialistes sont d'ailleurs bien aidés par ses ennemis jurés et conjurés de l'intérieur. L'affaire Bygmalion embarrasse en effet certains élus UMP et notamment des parlementaires, même après les autres rumeurs orchestrées par Mediapart ou Le Monde, quand bien même une première a été sanctionnée d'un non-lieu. Les media continuent ainsi de peser sur les élus les plus fragiles comme sur les citoyens les moins informés de la dernière présidentielle. Deux retours de manivelles, municipale et européenne, n'ont pas suffi. 

Les uns ont des ambitions

Bruno le Maire et Hervé Mariton, candidats déclarés à la présidence du parti, même contre Nicolas Sarkozy, ne l’entendent pas de cette oreille alors que les bouches se décousent comme celle du député Jacques-Alain Bénisti qui assure que "Nicolas Sarkozy est malheureusement l’homme du passé"L'élu s'était fait repérer lors de la publication du rapport Bénisti sur la prévention de la délinquance (2004) par la commission prévention du groupe d'études parlementaire sur la sécurité intérieure qu'il présidait. Le milieu scientifique et éducatif avait cassé ce rapport, notamment parce qu'il mettait en cause le bilinguisme des enfants de migrants comme facteur de risque de délinquance.

A Libération, Bernard Debré ne dit pas autre chose. "Il veut se servir de l’UMP comme d’un bouclier", polémique-t-il, faisant l'aveu d'un combat à l'arme blanche, avant d’ajouter :
"On ne se laissera pas faire. 
Ça ne se passera pas aussi facilement."
Comment la troïka s'y prendra-t-elle pour museler la base démocratiquement ?

D'autres acteurs ont toutefois des convictions.
"Aucune importance", rétorque la sarkozyste Valérie Debord à Libération qui répand l'idée ce jeudi 10 juillet que la candidature de l'ancien président serait une chance contre un candidat de la gauche. La tactique du PS empalé sur la courbe dressée du chômage consiste à miser sur les adversaires de Sarkozy qui s'avèrent être ses meilleurs alliés. La stratégie de l’ancien président est de jouer la base de l’UMP contre son sommet tricéphale.

Nicolas Sarkozy se prépare à la reconquête de l’UMP

Comme en 2004
, quand il avait "les trois-quarts des députés contre lui", explique Valérie Debord. Pour cette responsable du pôle projet de l'UMP, il ne fait pas de doute que:

"Sarkozy va prendre le parti,

puis il les retournera tous."



Le PS en déconfiture réussira-t-il à tirer les marrons du feu?

1 commentaire :

  1. J’espère que nombre d’entre nous fera ce que j’ai fait : reprendre –ou prendre- sa carte UMP afin de pouvoir voter en fin d’année et DEFINITIVEMENT virer ce triumvirat.

    J’ai encore un gout amer en repensant à notre dernière élection interne…
    …Fillon –véritable fourbe, déjà- qui hurlait au scandale pour n’avoir pas accès à la liste des militants et ou adhérents alors que ma boite émail débordait de ses messages quelque peu –déjà- diffamatoires envers son adversaire

    Je ne supporte pas non plus que ce monsieur donne des leçons à M Sarkosy alors qu’il a été 1er Ministre pendant 5 ans : si ça ne lui plaisait pas, il y avait une porte de sortie respectable : la démission et non les critiques sans fin de celui qui l’aura gardé 5 ans à la tête de son gouvernement.
    (N’oublions pas que d’après Valeurs Actuelles, M Fillon aurait ses petites et ses grandes entrées –vérifié dit cet hebdo- à l’Elysée et Matignon)

    Quant à Juppé, même s’il a été un bouc émissaire, n’oublions pas qu’il a tout de même été jugé et condamné : alors, ses petites phrases, perfides, merci !

    Enfin M Raffarin devrait être en âge de prendre sa retraite.

    J’espère que l’UMP va exploser : Nicolas S pourra alors créer un autre parti, tout neuf, avec un entourage de jeunes qui pourront prendre la relève en 2022.
    Un parti qui ne prônera pas le « recentrage ».

    Si malheureusement tel était le cas, bien que non extrémiste, je lâcherai Nicolas pour, sans doute, non pas Marine Le Pen (son programme est débile de A jusqu’à Z et le népotisme « père-fille-concubin-nièce » n’est pas ma tasse de thé.

    Je choisirai sans doute un parti comme celui de Dupont Aignan ou de Villiers s’il revient en politique.
    (Surement pas « Nous citoyens » dont là encore le projet sociétal est un mix de socialisme, d’écolos à la sauce bayrouiste !)

    C’est à nous d’avancer et d’agir pur liquider tous ces pourris qui sont en train de casser la droite pour des lustres !

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):