POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 8 juin 2014

Les 22 chauffeurs de la ministre Taubira, socialiste exemplaire

Sont-ils tous Blancs ?... 

Le cabinet de la ministre de la Justice dispose de 22 chauffeurs pour seulement 17 collaborateurs
Rachid Kasri a été le chauffeur 
et garde du corps de François Hollande 
lorsqu’il était premier secrétaire du PS 
Un ancien chauffeur de Hollande, Mohamed Belaid, a porté plainte contre l'ancien premier secrétaire socialiste et son chef de cabinet, Faouzi Lamdaoui, pour "travail dissimulé" et "menaces et intimidations visant une victime",a-t-on appris il y a plusieurs années.
Que Hollande feigne de ne pas   aimer les riches, ça fait bien dans le tableau de la "gauche sociale",
mais  qu'il n'ait que des chauffeurs maghrébins  ou de couleur (comme ci-dessus) à son service interpelle le CRAN (ou devrait), d'autant plus qu'il n'aurait pas payé ce chauffeur, ce qui floute quelque peu l'image d'Epinal.
Mais c’est ce qu’affirme  Mohamed Belaid, qui a déposé plainte à Paris pour exploitation. Il affirme en effet que Hollande l’a utilisé comme chauffeur en 2008 et 2009, en lui promettant un emploi… et sans le rémunérer.

Christiane Taubira ferait-elle suer le burnous de 22 hexagonaux ?

Après qu'elle se soit exhibée chevauchant un vélo à travers Paris, le nombre de ses chauffeurs a de quoi surprendre. Selon les données officielles, le cabinet de Christiane Taubira dispose de 22 chauffeurs – un record au sein du gouvernement – alors qu'il compte seulement 17 collaborateurs. Par comparaison, ils sont 12 conducteurs aux Affaires étrangères, 4 à l'Éducation, 18 à l'Écologie, 6 à la Fonction publique… Des situations hétérogènes dont chaque ministre a hérité de ses prédécesseurs.

Le ministère de la Justice précise que son service comprend deux motards, un coursier et deux agents administratifs. Et il assure qu'il fait des efforts. "Au cours des quatre dernières années, nous avons réduit notre effectif de trois chauffeurs", dit un porte-parole. Le parc est passé de 35 à 18 véhicules. 

En théorie, seuls les ministres et la tête de leur cabinet ont droit à un véhicule à plein temps. Les autres sont à disposition des conseillers, même pour des déplacements peu lointains dans Paris. Chaque chauffeur (un policier, le plus souvent) est en binôme et travaille donc une semaine sur deux, avec des horaires larges. 
Tous blancs de peau...
Les dépenses des cabinets ministériels demeurent opaques, sans contrôle réel. Le député PS René Dosière, héraut de la transparence publique, estime que le coût moyen d'un cabinet s'élève à 17 millions par an, dont 5 millions pour la communication. Il réclame que "tous les frais soient rendus publics au fur et à mesure des dépenses effectuées dans l'année" : salaires, déplacements, repas, etc. Une solution pour éviter "les fantasmes", dit-il, et les abus.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):