POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 12 juin 2014

François Hollande aurait songé à démissionner le lundi 26 mai

Le président mal-aimé tiendra-t-il le coup longtemps ?

Hollande ne voit pas le bout du tunnel des sondages  
EXCLU: François Hollande a songé à démissionner ce lundi 26 mai
 Est-il vraiment au bout du rouleau ? 
Une source anonyme proche du chef de l’Etat révèle que François Hollande a pensé démissionner au lendemain des Européennes qui ont confirmé la débacle de la majorité aux municipales. 
Des collaborateurs, ainsi que Manuel Valls, ont alors incité le Président à passer à l'acte.

Cette source précise qu'une présidentielle anticipée aurait donc été envisagée dans l’année. Cette fuite a pour objectif d'attribuer au mal-aimé ce sens de l'Etat dont doutent fortement les observateurs.  

Les incohérences de l'entourage élyséen


La fuite relayée par WikiStrike instille l'idée que ce sont des phénomènes contradictoires qui auraient alors permis de l’en dissuader: d'un côté, la  poussée du FN et de l'autre, les luttes fratricides à l’UMP. 

François Hollande paraissait particulièrement désabusé
Une photo - qui a échappé à la censure - montre un président abattu sur le perron de l’Elysée, le 26 mai 2014, et il fallait donc réagir. Rien de tel en Socialie qu'une fuite ou une rumeur pour tenter de discréditer ou de regonfler les acteurs politiques, selon qu'ils sont ou non d'opposition.   

Il faut dire que depuis le premier jour du mandat du président socialiste par défaut à la tête de la France, les sondages qui l'impliquent sont de plus en plus catastrophiques, et rien, absolument rien, ne semble aujourd’hui pouvoir redresser sa courbe de popularité plus efficacement que celle de l'emploi. 
Un sondage espagnol l'avait alors d'ailleurs situé à 7% seulement de popularité, et il lui reste 3 ans à tenir. A défaut d’agir.


Celui qui s’est fait huer à son passage sur les Champs-Elysées e a déclenché l'alarme de sécurité à la médiathèque de sa ville de Tulle (lien video), celui que les contribuables exaspérés interpellent à chacun de ses déplacements, celui qui est désavoué de sondage en sondage, d’élection en élection, celui-là a néanmoins choisi de mépriser les appels des Français à la démission.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):