POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 25 juin 2014

Bernard Accoyer déconseille à Nicolas Sarkozy de prendre la tête de l’UMP

Quelle voie Sarkozy suivra-t-il pour son retour?

Pour son probable retour, Nicolas Sarkozy passera-t-il par l’UMP ?


Après avoir insisté sur l'importance du "rassemblement" en France le 6 juin, Nicolas Sarkozy a accordé quelques mots à France 2 à l'issue de la cérémonie. Et il ne s'est pas déclaré candidat à la prochaine présidentielle. Mais Nicolas Sarkozy n'a pas non plus totalement exclu de revenir un jour sur le devant de la scène. Alors que le journaliste de France 2 Guillaume Daret interrogeait l'ancien président sur son éventuel retour, l'ancien président a d'abord joué la surprise :
"Franchement c'est tout ce que vous avez retenu de la cérémonie ? C'est très important ce que nous avons fait cette après-midi. Nous avons commémoré un souvenir pour que plus jamais nos enfants ne connaissent ça. Se souvenir de ce qui s'est passé. Des centaines de milliers de gens ont sacrifié leurs vies, leur famille, pour préserver l'idée qui était la leur de la liberté. C'est ça qui compte."
Accoyer met en garde l’ancien président sur ce qu'est devenu l'UMP 

L'ancien président de l'Assemblée nationale ne préconise pas un retour de l’ancien président par la petite porte du parti. Invité de Radio Classique / LCI mercredi 25 juin, il a estimé au micro de Guillaume Durand :
"Personnellement, je ne pense pas que ce soit pour lui la meilleure des choses. C’est un homme d’État ; il redeviendrait un homme de parti dans un parti qui est confronté à une crise financière, à une crise morale. Ce n’est pas, je pense, le meilleur des parcours pour lui"

Le député de Haute-Savoie est clair : Nicolas Sarkozy ne doit pas prendre la direction d’un mouvement englué dans l’affaire Bygmalion
Il ajoute :
"S’il me demandait mon conseil, je le lui donnerais dans un sens défavorable. Il faut qu’il reste au-dessus [du parti], qu’il affiche ses convictions profondes, un cap général, mais qu’il n’aille pas se confronter au quotidien d’un parti en immense difficulté."
Bernard Tapie avait exprimé ce même avis
Le 3 juin, sur RTL, l’homme d’affaires avait mis en garde l’ancien président sur un retour prématuré à l'UMP. "Je le connais bien, et je l'admire beaucoup. Mais s'il avait deux sous de jugeote pour m'écouter, je lui dis 'Surtout ne reviens pas ! Pour toi ! Pour toi !'", avait-il déclaré.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):